Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
125
MÉMOIRES D’UN TOURISTE.

de décrire la vue admirable, et changeant tous les cent pas, que l’on a de cette route. Cette attention passionnée à tant de belles choses si différentes entre elles tue absolument. Et d’ailleurs on a tant abusé de la description depuis quelques années, que, par le fatal souvenir de ce qu’il m’a fallu lire, j’éprouve du dégoût à commencer ce genre de travail. Les plus laides choses n’ont-elles pas été vantées avec le plus d’emphase ?

En allant à la Bastille, on se trouve presque en face de l’énorme pic de Taillefer : au-dessous et un peu à gauche, on a les charmantes collines d’Uriage et d’Echirole. À droite se déploie la plaine du pont de Claix avec sa magnifique avenue de huit mille mètres : cette idée à la Lenôtre, placée au milieu de montagnes sauvages, est d’un effet admirable. Par un hasard heureux, cette avenue se trouve absolument en face du nouveau fort de Rabot, chef-d’œuvre de construction dû à M. le capitaine Gueze : j’y ai vu de nouveaux ponts-levis inventés par cet officier distingué.

Ce qu’il y a de singulier dans les constructions du génie militaire, c’est que, taillant en plein drap, souvent ces messieurs démolissent.


— Grenoble, le 9 août.

J’oubliais de dire que de Rives, où j’avais affaire, je comptais gagner le pont de Beauvoisin, Fourvoirie, Chambéry et Genève, d’où je reviendrai bien vite à Paris.

— Mais, m’a dit M. N…, voyez donc le Grésivaudan. Je croyais d’abord qu’il s’agissait d’un lac, mais on désigne par ce nom la vallée de l’Isère.

C’est un pays magnifique autant qu’il est inconnu. Rien en France, du moins dans ce que j’ai vu jusqu’ici, ne peut être comparé à cette vallée de Grenoble à Montméliant. J’arrive de Montbonot, joli village au-dessus de Grenoble, et d’où j’ai pu la bien juger.

La vallée de l’Isère n’est point trop resserrée ; il me semble que fort souvent elle a bien deux lieues de large. Ce qui est ad-