Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Armance, Lévy, 1877.djvu/89

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ARMANCE
ou
QUELQUES SCÈNES D’UN SALON DE PARIS
EN 1827


I


It is old and plain
…………………………It is silly sooth
And dallies with the innocence of love.

Twelfth Night, act. II.


À peine âgé de vingt ans, Octave venait de sortir de l’école polytechnique. Son père, le marquis de Malivert, souhaita retenir son fils unique à Paris. Une fois qu’Octave se fut assuré que tel était le désir constant d’un père qu’il respectait et de sa mère qu’il aimait avec une sorte de passion, il renonça au projet d’entrer dans l’artillerie. Il aurait voulu passer quelques années dans un régiment, et ensuite donner sa démission jusqu’à la première guerre, qu’il lui était assez égal de faire comme lieutenant ou avec le grade de colonel. C’est un exemple des singularités qui le rendaient odieux aux hommes vulgaires.

Beaucoup d’esprit, une taille élevée, des manières nobles,