Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Armance, Lévy, 1877.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.


allobroge ; elle était même, en y réfléchissant, plutôt laide que jolie, mais piquante et bonne fille. V. jouait avec nous sans se douter que nous étions de sexes différents.

» Mademoiselle V. avait de l’esprit et réfléchissait beaucoup ; elle était la fraîcheur même ; son visage était parfaitement d’accord avec la fenêtre à croisillons de l’appartement qu’elle occupait avec ses deux frères. Là, souvent j’assistais au souper des frères et de la sœur ; une servante de leur village, simple comme eux, le leur préparait. Ils mangeaient du pain bis, ce qui me semblait incompréhensible à moi qui n’avais jamais mangé que du pain blanc. Quant à eux, ils préféraient le pain bis au pain blanc, car il ne dépendait que d’eux de faire bluter la farine pour avoir du pain blanc.

» Nous vivions là en toute innocence, autour de cette table de noyer, couverte d’une nappe de toile écrue. B., l’aîné, pouvait avoir quatorze ans, R., son frère, douze, mademoiselle V., treize, moi treize, la servante dix-sept. C’était un ménage bien jeune comme on voit ; nous formions une délicieuse petite société et aucun grand-parent pour nous gêner. Quand M. B. le père venait à la ville, pour un jour ou deux, nous n’osions pas désirer son départ, mais il nous gênait.

» Nous vivions alors comme de jeunes lapins jouant dans un bois, tout en broutant le serpolet. Mademoiselle V. était la ménagère ; elle avait des grappes de raisin séché au four, dans une feuille de vigne serrée par un fil, qu’elle me donnait et que j’aimais presque autant que son gracieux visage. Quelquefois je lui demandais une seconde grappe et souvent elle me refusait, disant : Nous n’en avons plus que huit et il faut finir la semaine.

» Tous les trois ou quatre jours des provisions arrivaient de Saint-Ismier ; c’est l’usage à Grenoble. La passion de chaque bourgeois est son domaine, et il préfère une salade qui vient de son domaine à Montbonot, Saint-Ismier, Correnq, Saint-Vincent, Claix, etc., et qui lui revient à quatre sous, à la même salade qui lui coûterait deux sous, achetée sur la place aux Herbes. Ce bourgeois avait dix mille francs, placés à cinq pour cent dans la maison Périer ; il en a acheté un domaine qui lui rend le deux ou le deux et demi pour cent,