Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/555

Cette page n’a pas encore été corrigée

CHAP.
ⅽⅼⅹⅹⅹⅷ.
Des Crapaudines.


IL survient au devant des pieds, plus haut que la couronne, un ulcere qu’on appelle crapaudine, qui est causée par une humeur bilieuse, acre & mordicante qui ronge le cuir : elle est située environ la largeur d’un petit pouce plus haut que la couronne, au milieu du pied à ceux de devant & à ceux de derriere, où souvent l’humeur est causée par des atteintes que les chevaux se donnent en passageant sur les voltes ou autrement, on les guerit en nettoyant le mal avec du vin chaud, ou de l’urine, & s’il y a enflure ou inflammation, on y mettra de l’emmielure blanche qui ostera la chaleur ou l’enflure.

Elle guerira aussi par les onguens dessicatifs, décrits cy-devant, ou l’eau à dessécher les eaux, mais plus à propos on peut y mettre du savon noir avec de l’esprit de vin & le lier sur le mal, & continuer tous les jours jusqu’à guerison.

Il y a deux sortes de crapaudines, les premieres que je viens de décrire qui sont plus difformes que dangereuses, elles ne different gueres des arrestes, & autres maux qui viennent aux jambes de derriere : mais la seconde espece est d’une autre consequence, & a des suittes fâcheuses.

Les Chevaux qui ont des seymes & des quartes ou pieds de bœuf, ont quelquesfois des crapaudines de cette seconde espece ; une seyme provient de secheresse ou d’aridité de pied, la corne estant trop séche serre le petit pied, la chair qui se trouve meurtrie entre le petit pied & la corne, se change en matiere qui corrompt, noircit ou infecte le tendon, la nature qui cherche à soulager & à chasser ce qui est étranger, fait crever la corne au milieu du quartier, ce qui s’appelle seyme, & il sort de la matiere au haut par la seyme prez du poil, qu’il faut traiter ce mal comme un javar encorné, parce que le tendon estant noircy ou infecté, il faut qu’il tombe, estant comme un corps étranger dans le pied.

La mesme chose arrive aux quartes ou pied de bœuf, qui ont ces mesmes accidents, & il les faut traiter de mesme que celle des seymes, c’est à dire comme un javar ou une atteinte encornée.

Ce n’est pas à dire que toutes les seymes ayent des crapaudines, non plus que les quartes, mais cela arrive à quelques unes, & malheur à ceux ausquels cela arrive, puis que le mal est long & fâcheux.