Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/549

Cette page n’a pas encore été corrigée

Chap.
ⅽⅼⅹⅹⅹⅳ
.
d’enflures qui ne cedent à ce remede, puis que le mercure est composé de parties allez subtiles pour penetrer & resoudre les humeurs envieillies & dures, comme sont celles des grosses jambes des Chevaux qui sont demeurées enflées par les eaux, poireaux, & autres ordures qu’on a deséchées avant d’avoir desenflé les jambes.

Si c’est une jambe gorgée & dure d’un reliquat de farcin, ou la jambe gorgée & dure d’un vieil Cheval qui aye supporté long-temps son mal, & qu’il soit fort endurcy, ne vous penez pas à le vouloir desenfler, car assurément vous n’y reüssirez pas, ny qui que ce soit qui l’entreprenne.

Le mesme onguent fera mourir toute sorte de vermine si on en frotte l’endroit où il y en aura : on peut mesme s’en servir pour frotter les joints des lits, où il s’engendre des punaises, & mesme pour faire baver ceux qui font le voyage.


CHAP.
ⅽⅼⅹⅹⅹⅴ.
Maniere de barrer la veine.


LA cure d’un mal seroit tres-justement appellée imparfaite, s’il revenoit dans quelque temps, de sorte que pour guerir parfaitement un Cheval, apres qu’on aura desséché les eaux, guery les poireaux, arestes, mules, & autres ordures, il est necessaire de barrer les veines haut & bas du jarret, pour arrester l’humeur qui fluë sur la partie : si le Cheval est jeune, & s’il est bien bouchonné, les eaux & les autres ordures ne reviendront plus ; mais s’il est vieil, je ne repondrois pas que le mal ne revienne, pour lors il faut recommencer, & vous aurez cinq ou six mois de bon temps pour vous servir de vostre Cheval.

Pour barrer les veines aux Chevaux avec methode, on ne les doit jamais barrer au dessus sans les barrer au dessous, pour tous les maux de jarret & de jambe, puisque l’opinion des Modernes, est seule conforme à la vérité, qui establit la circulation du sang, en vain l’on arrestera le sang par haut, puis qu’il remonte par en bas : Pour un mal de jarret, si vous ne barrez la veine qu’au dessus, il sera presque aussi bien nourry, & ne sera pas desséché comme vous le devez esperer, parce que le sang remontant par l’extrémité des veines, ne laisse pas d’arroser la partie comme auparavant, ce qui arrive tout au contraire, si vous barrez la veine au dessous du mal, & au dessus.

La circulation du sang n’estant plus contestée que par ceux