Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/546

Cette page n’a pas encore été corrigée

Chap.
ⅽⅼⅹⅹⅹⅲ
.
jours puis qu’on ne les fait que frotter, & ayant essuyé le caustic on le garde pour une autre fois, mais il diminuë un peu.

Cette seconde maniere de faire la Pierre infernale, servira fort utilement aux Hommes, qui ont esté assez étourdis pour avoir attrapé des chancres, en les touchant tous les jours avec cette pierre jusqu’à ce qu’ils soient tombez, & ayent fait escarre.

Du sabot
desoudé.
Si le sabot pour la malignité des eaux, est détaché de la couronne au talon, il faut y appliquer de l’emmielure blanche, elle fera fouder la partie & croistre la corne : Ce sabot désoudé au talon de derriere, n’est pas grand’chose, car le mal ne vient que de la corne, & n’a point penetré entre le petit pied & le sabot, pour soufler au poil.


CHAP.
ⅽⅼⅹⅹⅹⅳ.
Emmielure blanche, ou Emplâtre blanc, pour les eaux, poireaux, arestes, mulles, crevasses, javarts, & enchevestrures.


PRenez mauves & guimauves de chacune dix poignées ; au deffaut de guimauves, le double de mauves suffira ; dix-huit gros oignons de lis, lesquels vous hacherez, & mettrez dans un pot, avec suffisante quantité de bierre au moins huit pintes pour commancer. Au deffaut de bierre il faut une décoction d’orge, ou du petit lait, mesme le petit lait lors qu’on en peut avoir facilement me semble mieux reüssir que la bierre ; quand les oignons commenceront à s’amollir & créver sous le doigt, mettez les mauves & guimauves, épluchées de toutes leurs côtes, laissez cuire le tout jusqu’à ce qu’il soit en pâte, adjoûtant de la bierre ou du petit lait à mesure qu’elle s’évaporera : lors que le tout sera cuit, si vous voulez la bien faire, il faut passer toute la composition au travers d’un tamis renversé comme on monde la casse, & jetter ce qui ne pourra passer, puis vous remettrez le tout dans le mesme pot, & le ferez chauffer pour y adjouter une livre de graisse blanche, & autant de beurre, laissez bouillir le tout quelque temps en mouvant toujours, apres ôtez-le du feu, & lorsque la composition ne boüillira plus, adjoûtez y miel & therebentine commune de chacun une livre, incorporez le tout ensemble remuant extrémement, estant tiede, mélez avec le tout suffisamment de farine de froment pour l’épaissir, puis laissez refroidir. Nottez que pour bien faire l’em-