Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/486

Cette page n’a pas encore été corrigée

CHAP.
ⅭⅬⅨ.
Pilulles purgatives pour tuer les Vers.


IL est tres-bon aux Chevaux qui ont des vers de leur donner la purgation suivante, s’ils ne sont pas extenuez & maigres, comme il arrive souvent quand ils ont des vers : car il le faudra preparer, si cela est, en l’humectant avec du son moüillé au lieu d’avoyne : ou bien pour le preparer à le purger, faites dissoudre dans une pinte de vin, une once policreste, & demie once grains de genévre concassé :1e matin ayant fait tiedir le vin faites avaller au Cheval avec la corne, continuez quelques jours, pourveu qu’il ne dégoûte pas le Cheval : car s’il le dégoûtoit & luy faisoit perdre le manger, il faut cesser la prise du policreste pour quelques jours, ou mesme si cela faisoit herisser le poil, il faut absolument cesser ; car on est assuré que le Cheval n’est pas échauffé dans le corps, & qu’on luy peut donner la purgation, pourveu qu’il soit en bon appetit : que s’il ne se dégoûte pas, il preparera admirablement bien le Cheval à la purgation, peut-estre mesme le purgera-t-il, & tuera les vers : quoy qu’il en soit, apres cela on peut donner ces pilulles, avec assurance d’un fort bon succez.

Faites cuire une livre de miel dans un poilon, quand il commencera à s’épaissir, mélez parmy deux onces d’aloës en poudre selon la grandeur du Cheval, car si c’est un Cheval de carrosse, il en faut mettre deux & demie, & s’il est fort grand, trois onces, & une once & demie de semence contre les vers ; quand le tout sera bien cuit & incorporé, il faut se graisser les mains avec huile d’olive, ou d’amandes ameres si on en a, & en former des pilulles, & les faire avaller au Cheval, qui sera bridé six heures avant, & autant apres.

Le mesme jour que le Cheval aura pris ce remede, il faut luy donner un lavement avec deux pintes de lait, un quarteron de sucre, & six jaunes d’œufs, afin d’appeller les vers par cette douceur dans le fondement ; il faut notter que dans tous les lavemens qu’on donne aux Chevaux, pour attirer les vers dans le gros boyau, il ne faut jamais qu’il y entre ny huile ny graisse, car tous les deux les chassent.

Si vous trouvez trop d’embarras à faire ces pilulles, donnez au Cheval qui a des vers, une des purgations que j’ay cy-devant ordonné, & particulieremct celle où entre le mercure doux ou sublimé doux, & assurement vous reüssirez dans vostre entreprise ; & vous