Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/391

Cette page n’a pas encore été corrigée

Chap.
ⅽⅹⅹⅵ
.
Le foye d’antimoine en poudre servira de poudre digestive, si on en donne au Cheval deux onces tous les jours dans du son moüillé. Que si le Cheval a de l’aversion pour le son, donnez-luy du soulfre-auré d’antimoine dans du vin, comme j’enseigneray au Chapitre CXXIX. lequel sera encore mieux qu’aucune preparation d’antimoine, & en peu de temps restablira le Cheval, deux ou trois prises de pilulles puantes, laissant un jour d’intervalle d’une prise à l’autre, prepareront fort bien le corps du Cheval.

Composez un lavement en la maniere suivante, faites bouillir les cinq herbes emollientes dans deux pintes de bierre, & une chopine ou trois demy-septiers d’urine de vache, ou au deffaut, de l’urine d’un homme sain qui boit beaucoup de vin, délayez dans la colature demie livre de miel mercuriel, & un quarteron de beurre frais, & le soir donnez le tout tiede au Cheval en lavement, & continuez-à luy donner du foye d’antimoine, tous les jours pendant quinze ou vingt jours, & ce mesme lavement de trois en trois jours.

Il faut moüiller le foin qu’il mangera, avec de l’eau où l’on aura dissout sur un sceau, deux ou trois onces de policreste, ne luy point donner d’avoine & qu’il ne boive que de l’eau dans laquelle sur un sceau l’on aura delayé une livre de miel.

Au bout de vingt jours quittez l’usage des poudres & des lavemens, & laissez reposer le Cheval sept ou huit jours, au bout desquels vous luy ferez les fomentations, sans interrompre le foin moüillé, & l’eau oû le miel sera dissout.

Quoy que ce ne soit pas icy le lieu pour décrire le policreste, neantmoins comme il entre souvent en usage pour les lavements particulierement, je le mettray en ce lieu, n’ayant pas d’autre endroit plus commode.


CHAP.
CXXVII.
Policreste ou Soulfre fusible.

LE bon sens fait connoistre que tous les remedes fusibles font plus d’effet que les autres : celuy qui rendra la scamonée fusible en fera un excellent purgatif, le tartre de mesme, & plusieurs autres : tout le monde tombe d’acord que le soulfre, ou plûtost les fleurs de soulfre, sont le baume du poulmon. S’il est rendu fusible, il sera plus puissant pour nettoyer, déboucher, purifier, & mesme lâcher le ventre, puis qu’estant dissout il pe-