Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/324

Cette page n’a pas encore été corrigée

Chap.
ⅽⅴ
.
autres, qui fassent une escarre & une croûte qui bouche le passage : j’y ay veu employer jusqu’à l’arsenic en poudre, qui fait une grande & prompte escarre : Il faut lors que cette croûte vient à tomber, prendre bien garde qu’une nouvelle perte de sang ne survienne, & il ne faut pas irriter pour lors la playe, ny par des remedes acres, ny avec la sonde.

De tous ces simples, il est aisé d’en composer des poudres, qui arresteront le sang, comme sera la poudre d’écorce de grenade séche, le vitriol Romain, & l’alum, autant de l’un que de l’autre, mélez & appliquez sur le mal.


CHAP.
ⅭⅥ.
Pour cheval foulé sur le garrot.


AYant parlé des playes simples, nous continuërons icy celles qui sont precedées par une tumeur & enflure.

Les Chevaux qui se sont battus, & mordus les uns les autres sur le col, & souvent assez prés du garrot, s’ils sont entamez & blessez, pour les guerir il faut tenir la partie nette, & laver avec eau de chaux ou l’eau de vie, ou la frotter avec l’eau & le savon, comme je dit cy-devant, ou la laver avec l’eau seconde, & la traitter comme une playe simple, s’il y a fimplement contusion l’eau de vie y sera bonne, si la playe est petite, la graisser avec de l’huile de noix battue avec du vin rouge, le tout à froid, & continuer; la playe sera bien-tost guerie.

Les Chevaux qui ont le garrot large & charnu, sont plus difficiles à guerir des playes qu’ils y ont, que ceux qui l’ont sans chair, où il n’y a que la peau & les os ; parce que cette abondance de chair fournit trop d’humidité à cause qu’elle est pres du mouvement que la nature remplit de flegme pour le faciliter ; cette humidité penetre les chairs, les fait surmonter, & empéche qu’on ne puisse dessécher la partie, ny la faire guerir que difficilement, & dans un tres-grand espace de temps.

Le Cheval se blesse sur le garrot quand la selle ayant les arçons trop large ou entr’ouverts, le foule & le meurtrit : les Mareschaux d’abord selon leur methode ordinaire, appliquent dessus un restrainctif, avec bol en poudre, vinaigre & blancs d’œufs, j’approuve le suivant, & il guerira si le mal n’est pas grand.

Le battez six blancs d’œufs avec un morceau d’alun gros à peu près comme un œuf, pandant environ demy quart d’heure sans intermission jusqu’à ce que le tout soit en escume fort époisse,