Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/306

Cette page n’a pas encore été corrigée

CHAP.
ⅭⅡ.
Pour attirer la vie dans un pied privé de nourriture par differents maux.


LEs Chevaux pour avoir eu des maux aux pieds, aux hanches, aux jarrets, aux boulets, au paturon, ou ailleurs dans les jambes, la nourriture ne se distribuë qu’avec peine dans le pied ; ainsi il se desseche, se serre, diminuë de la forme, & avec le temps devient si petit qu’il se rend inutile :

Ce mal est aisé à connoistre, car le pied paroist à l’œil plus petit, quand on frappe dessus, il sonne comme s’il estoit creux, & souvent le Cheval en boitte.

Pour remède, il faut rayer tout le pied, faisant de grandes rayes avec le feu depuis le poil jusqu’au fer de haut en bas, sans aprocher trop pres de la couronne, & aussi tost apres entourer tout le pied, avec la remolade cy apres : Pour faire ces rayes on prend un couteau de feu, comme si on vouloit donner le feu sur une partie du corps, avec ce couteau on fait des rayes au long de la corne, comme si c’estoit avec une renette, & on penetre l’espoisseur d’un êcu blanc.

La raison de cét effet du feu, qui semble devoir alterer davantage le pied au lieu de le soulager, vient de ce que les rayes de feu penetrent & attendrissent la corne, le petit pied qui estoit excessivement resserré par le sabot, ou par un quartier seul, reprend sa place, & par cette corne attendrie il s’élargit dans l’instant, & ne souffre pas tant qu’auparavant ; la remolade, qui est à la fin de ce Chapitre penetre mieux dans la corne, que lors que la renette y a esté appliquée, qui ne fait qu’affoiblir un pied, sans le soulager.

Cataplasme.

Prenez fiente de brebis deux parts, & une part de fiente de poule, mettez les dans un pot avec du vinaigre & du sel : faites cuire le tout jusqu’à ce qu’il soit reduit comme en pâte.

Dans un autre pot faites cuire des mauves avec de l’eau ce qu’il en faut, jusqu’à pourriture, estant bien cuites, mélez de la graine de lin en poudre, & ayant encore un peu cuit, tirez-les du feu, & les pilez dans un motier, avec la huitiéme partie d’ail crud, le tout bien reduit en pâte molle, sera incorporé avec le pot precedent, y adjoutant un peu d’huile de lys.