Ouvrir le menu principal

Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/171

Cette page n’a pas encore été corrigée

Chap.
ⅼⅷ
.
je conseille à tous ceux qui ayment les Chevaux de le pratiquer. Pour les hommes je le recommande aux Curieux.

Qui fait le plus, fait le moins : si ce remede fait tout ce que j’ay avancé, comme il est tres-assuré, il guérira sans peine tous les écars, efforts d’épaule, Chevaux entr’ouverts, & éhanchez ou épointez.

Il y a des Chevaux qui ont esté épaulez ou entr’ouverts, & qui ayant esté gueris ne boittent plus, d’abord qu’ils ont un peu travaillé & fait une lieue ou deux ils recommancent à boiter, quand ils sont reposez ils ne boitent plus, & autant de fois qu’on les travaille un peu, ils recommancent à boitter, ensuitte le repos les remet droits ; les ligaments de l’épaule sont affoiblis par les maux que j’ai dit, si l’on ne les fortifie pour les rétablir en leur naturel, le Cheval demeurera enfin estropié, il faut à cela un remede affez penetrant pour traverser toutes les chairs de l’épaule, & porter la vertu sur les nerfs qui retiennent l’épaule contre le corps, & qui en font le mouvement, lesquels sont au nombre de sept ; le remede qui le fera, est cét onguent. J’avance cela avec seureté l’ayant éprouvé tres-souvent.

Pour un leger effort d’épaule, au deffaut de cét onguent, vous pourrez vous servir de celuy-cy, qui est plûtost fait, mais qui n’a pas tant de vertu.

Mettez chopine d’esprit de vin dans une cucurbite, ou phiole de verre fort, les deux tiers vuides, mélez-y une demie livre de savon d’Espagne coupé fort menu, bouchez fort éxactement la phiole, mettez-la sur les cendres chaudes, jusques à ce que le savon soit liquefié, puis la laissez refroidir toute bouchée, & vous en servez comme du precedent : il se conserve long-temps, & quoy qu’il se fasse une croûte au dessus, le dessous est tres bon.


CHAP.
ⅬⅨ.
Des jambes cassées & des os rompus des Chevaux.

LEs Chevaux sont sujets à se casser les os des jambes & des cuisses : & la pluspart croyent que ce mal ne se peut guérir : ils les abandonnent entierement, disant que la mouële de leurs os est liquide, pourtant je puis porter témoignage de l’entiere guérison qui a esté faite à un Mulet & à un Cheval, suivant l’ordre & la methode qu’on observe aux Hommes qui ont les os cassez, le Mulet avoit la cuisse cassée, & chemina au bout de trois mois, & fut en état de rendre service dans quatre, le Cheval avoit l’os du