Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/9

Cette page a été validée par deux contributeurs.


PRÉFACE


I


Auray, que nous appelons une ville en Bretagne, ne serait qu’un hameau si on la transportait dans les environs de Paris. Elle a de trois à quatre mille habitants. Elle baigne le pied de ses vieilles murailles dans une petite rivière dont les eaux se confondent un peu plus loin avec celles de la mer. Une grande rue mal pavée et bordée de mai-