Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/66

Cette page a été validée par deux contributeurs.


cœur : « Sont-ils coupables ? » lui dis-je. Il remua à peine les lèvres et ne prononça qu’un seul mot ; mais ce mot me fit frissonner. Le père avait dit : « Je le crois. »