Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/34

Cette page a été validée par deux contributeurs.


core, tout lettré que je suis devenu, nos interminables discussions, dans lesquelles il était infailliblement battu, et après lesquelles je passais toutes mes nuits à discuter avec moi-même ses arguments, et à croire qu’il avait raison.