Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/188

Cette page a été validée par deux contributeurs.


important qu’a joué l’un de ses frères en 1848. Quant à Marion, elle est aussi douce et aussi modeste que si elle n’avait jamais eu d’autre mérite que de bien élever ses enfants et d’aimer tendrement son mari.




Imprimerie L. Toinon et Ce, à Saint-Germain.