Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/151

Cette page a été validée par deux contributeurs.



IX


La vie est faite d’une si étrange étoffe, que trop souvent le malheur des uns fait la joie des autres. « Je ne leur veux pas de mal, dit Marion, quoiqu’ils nous en aient fait beaucoup. Je n’ai pas voulu pousser Jean-Louis à les dénoncer. À présent, j’espère qu’ils auront pitié de lui et de ses frères, puisqu’ils peuvent les sauver sans se faire plus de tort. » Quoiqu’elle fût à moitié rendue