Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/126

Cette page a été validée par deux contributeurs.


« Plutôt mourir ! »

Son mari se retourna vers la cour, et dit d’une voix assurée :

« Je n’ai rien à dire ; je suis innocent ! »

Les plaidoiries ne pouvaient être longues. La délibération du jury ne dura que quelques instants ; et la cour ne tarda pas à rapporter un arrêt portant trois condamnations à la peine de mort. Je m’étais épuisé en vains efforts pour emmener les parents. Le président lui-même les avait fait conjurer de se retirer ; mais ils restèrent jusqu’au bout. À les voir à ce dernier moment, on aurait dit que leur raison était égarée.