Page:Simon - La Peine de mort, 1869.djvu/121

Cette page a été validée par deux contributeurs.


crut devoir prendre des mesures pour empêcher l’escorte des prisonniers de traverser les groupes. L’agitation durait encore le lendemain dans la salle, et l’on se répétait tout haut les détails de la déposition du médecin avant l’entrée de la cour. Il n’y avait plus à entendre que les témoins à décharge et les plaidoiries. M. Jourdan avait passé plusieurs heures avec les accusés après l’audience de la veille, et l’énergie de leurs protestations avait fini par triompher de ses doutes ; mais il me dit avec accablement, que toutes les convictions étaient faites, et qu’il fallait accoutumer la famille à l’idée d’un recours en grâce. Le principal témoin à décharge était le vénérable curé de Saint-Allouestre, vieillard de soixante-seize ans, qui émut un instant