Page:Silvestre - Les Ailes d’or, 1891.djvu/212

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


MIMOSA

Connaissez-vous la fleur légère
Bordant le flot bleu qui s’endort ?
On dirait que, sur la fougère,
Le soleil tombe en neige d’or.

Comme un panache de fumée
Que le couchant teint de safran,
Comme une poussière embaumée
Que pousse la brise en errant,