Ouvrir le menu principal

Page:Siefert - L’Année républicaine, 1869.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
26
L’ANNÉE RÉPUBLICAINE.


Comme sur un tapis de pourpre ou d’écarlate,
Fauve oreiller de mousse orné,
La vipère en sifflant roulait sa tête plate
Sur le dur rocher calciné.

L’aigle ennuyé cherchait du regard quelque proie,
Quelque tendre chair d’appétit ;
L’oiseau chassait l’insecte, & partout, plein de joie,
Le fort opprimait le petit.

Ô superbe fracas de royautés sans nombre,
Vertige de l’impunité !
— L’homme triste & lassé criait sous le bois sombre :
Égalité, fraternité !