Page:Siefert - L’Année républicaine, 1869.djvu/3

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




L’ANNÉE
RÉPUBLICAINE


Frères ! de ces deux voix étranges, inouïes,
Sans cesse renaissant, sans cesse évanouies,
Qu’écoute l’Éternel durant l’éternité,
L’une disait : Nature ! et l’autre : Humanité !

Victor Hugo
(Les Feuilles d’Automne.)