Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1873, tome 12.djvu/247

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


outrages, quant à ces injures amères — que Somerset a lancées contre ma maison, — je compte bien, pour mon honneur, en faire justice. — Et dans ce but, je me rends vite au parlement ; — ou je serai rétabli dans tous les droits de mon sang, — ou je ferai du mal même l’instrument de mon bien.

Il sort.



Scène XI.

[Londres. La salle du Parlement.]


Fanfares. Entrent le Roi Henry, Exeter, Glocester, Warwick, Somerset et Suffolk ; l’évêque de Winchester, Richard, Plantagenet et autres.


Glocestera va présenter un bill d’accusation ; Winchester le lui arrache et le déchire.



WINCHESTER.

— Tu viens avec un écrit profondément prémédité, — avec un pamphlet minutieusement élaboré, — Homfroy de Glocester ! Si tu as à m’accuser, — si tu as quelque chose à dire à ma charge, — fais-le immédiatement, sans préparation, — comme je compte moi-même répondre à toutes tes objections — par une réfutation immédiate et improvisée.


GLOCESTER.

— Prêtre présomptueux ! Ce lieu m’impose la patience, — sans quoi tu sentirais combien tu m’as insulté. — Ne crois pas, si j’ai mis par écrit — l’exposé de tes crimes outrageusement infâmes, — que j’aie rien inventé, ou que je sois incapable — de répéter verbatim l’œuvre de ma plume. — Non, prélat ! telle est ton audacieuse perversité, — ton impudence délétère, ton extravagance anarchique, — que les enfants même parlent de ton or-