Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1865, tome 1.djvu/191

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LA REINE.

Dieu le veuille !

Tous sortent.

Scène XVIII[1]

[Dans le château.]


Entrent Hamlet et Horatio.



HAMLET.

Crois-moi, Horatio, je suis fort affligé — de m’être ainsi oublié vis-à-vis de Léartes ; — car il me semble que nous ressentons les mêmes douleurs, — bien qu’il y ait différence dans nos maux.

Entre un gentilhomme matamore[2].

Horatio, regarde donc ce moucheron là-bas. — La cour le connaît, mais il ne connaît pas la cour.


LE GENTILHOMME.

Dieu vous garde, mon doux prince Hamlet !


HAMLET.

Et vous aussi, monsieur… Pouah ! comme il sent le musc !


LE GENTILHOMME.

Je viens avec une ambassade de sa majesté pour vous.


HAMLET.

Monsieur, je vous donnerai toute mon attention. — Sur ma foi, il me semble qu’il fait très-froid.


LE GENTILHOMME.

Il fait vraiment un froid bien aigre.

  1. Voir la scène xx dans le second Hamlet.
  2. Ce gentilhomme matamore (bragart gentleman) s’appelle Osric, dans le drame définitif.