Ouvrir le menu principal

Page:Sensine - Chrestomathie Poètes, Payot, 1914.djvu/763

Cette page n’a pas encore été corrigée


LIBRAIRIE PAYOT & Cie, PARIS


Mme DE GIRARDIN

Le Vicomte de Launay

(Lettres choisies)

Avec une introdaction de F. ROGER-CORNAZ

et des vignettes de WILL HEER

Un élégant volume in-8 écii sur beau papier, Fr. 3,50.

Le Vicomte de Launay! On sait que c’est de ce nom que Mme de Girardin signa son Courrier de Paris, cette suite de chroniques étincelantes d’esprit qu’elle donna à la Presse de 1830 à 1848. Ces lettres du Vicomte de Launay sont des modèles achevés de chroniques mondaines et parisiennes ; ce sont les chefs-d’œuvre incontestables d’un genre que Mme de Girardin a créé et dont la vogue n’est pas près de s’éteindre. Elle y a mis tout ce qu’on y peut et tout ce qu’on y doit mettre. La chronique est une causerie écrite. Mme de Girardin, dont la conversation était éblouissante, ne perd pas, la plume à la main, ses qualités de causeur et elle n’a pas seulement du bon causeur la gaîté, l’entrain, le langage aisé. Elle sait conter. D’une anecdote quelconque, elle fait une histoire piquante qu’elle amène comme il faut, qu’elle prolonge s’il faut, qu’elle termine quand il faut. Elle a aussi le talent des portraits, portraits de personnes réelles, ou portraits imaginés comme les Caractères de La Bruyère, tout à fait à la façon de La Bruyère, et point indignes de leur modèle. Et naturellement elle est passée maître en ironie. Parfois elle laisse voir tout de suite le grain de sel ; et parfois elle le cache d’abord pour le faire sentir plus vivement au lecteur un instant trompé. Ces Lettres firent les délices de nos grands-parents. L’esprit ne vieillit pas ! Réunies enfin en un seul volume commode et élégant, elles seront une révélation pour la génération actuelle qui a pu les oublier et tous les amateurs de beau langage seront ravis par un style toujours pur, élégant et facile, d’une simplicité qui est le comble de l’art.


Ce délicieux recueil peut être recommandé spécialement aux étrangers désireux de connaître par une œuvre littéraire originale, le véritable « esprit français » dans ce qu’il a de plus fin et de plus naturel.

IMPRIMERIES RÉUNIES, LAUSANNE.