Ouvrir le menu principal

Page:Sensine - Chrestomathie Poètes, Payot, 1914.djvu/753

Cette page n’a pas encore été corrigée



Déposant ce fardeau de haines imbéciles,
Qu’attisent l’ignorance et la cupidité ;
Faisant trêve éternelle à ces guerres civiles
Dont nos mères diraient ce qu’elles ont coûté,

Nous nous en irions tous au pays des ancêtres ;
Puis, à ceux de là-bas nous parlerions ainsi :
« Vos cris désespérés, en dépit de vos maîtres,
« Ont retenti vers nous : ô frères, nous voici ! »


Berceuse ^

Quelqu’im dans la nuit s’afflige tout bas, Quelqu’un qui me voit, que je ne vois pas. C’est une âme errante, en peine sans doute, En peine d’errer si tard sur la route. J’ai les yeux en pleurs sans savoir pourquoi : Quelqu’un se tient là, debout, près de moi. Mon cœur bat plus fort : est-ce toi, ma mère ?... J’aurais tant aimé voir à la lumière Pétiller gaîment ton regard éteint,

— Eteint sans retour, — comme au temps lointain Où sur tes genoux se berçaient mes rêves ! Caresses d’antan*, caresses trop brèves !...

— - On sent des sanglots dans la voix du vent — Mère, penche-toi sur ton pauvre enfant. Et pour endormir sa frayeur qui veille. Laisse de nouveau bruire à son oreiUe L’écho rajeuni des airs d’autrefois. Que tu nous chantais, le soir, à mi-voix ! Elles nous disaient, tes chansons câlines. Qu’en ce monde, où tout s’achève en ruines, Il n’est de douceur que celle d’aimer ; Que les fruits du ciel ne sauraient germer Dans l’âme qu’aucun flot d’amour n’arrose ; Qu’amour et bonté, c’est la même chose.

  • Ce sont les discordes politi(^ues qui ont empêché jusqu’ici les Haïtiens de développer

les ressources de leur admirable pays ; elles cesseraient probablement si Ton parvenait à y établir la petite propriété.

  • Les Haïtiens, dans leur immense majorité, sont en effet les descendants des

anciens esclaves noirs, importés d’Afrique par les négriers français. » Extrait de Confidences et Mélancolies. Les Haïtiens ont en général une âme tendre et religieuse ; cette poésie traduit fort bien le sentiment qu’on trouve chez un grand nombre d’entre eux.

  • Voir plus haut, page 607, note 2.