Ouvrir le menu principal

Page:Sensine - Chrestomathie Poètes, Payot, 1914.djvu/344

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
322
chrestomathie française

Sans séparer le corps harmonieux de l’âme,
S’il t’a fallu l’amour pour créer cette femme
Adorable, où l’esprit raille et dément la chair ;
Si Jésus, plus souvent, comme un sujet plus cher,
T’apparaît agitant sa chevelure blonde,
L’art surtout et la vie avaient ta foi profonde !
En ce temps-là le culte était celui du beau.
Quel temps ! Le monde ancien réveillé du tombeau,
Avide, et comme au seuil d’une aurore première,
Semblait de l’idéal aspirer la lumière
Et l’appeler des mains, des yeux et de la voix.
Poète, sculpteur, peintre, architecte à la fois,
Michel-Ange [1] sentait le monde en sa poitrine.
Raphaël copiait sa belle Fornarine.
Dans les cloîtres le sang contenu s’exaltait ;
Le talent arrivait à l’extase, et c’était
Fra Bartolomeo traduisant l’Évangile.
Le Corrège, aussi doux, continuait Virgile.
Magnifique ouvrier chez un patricien,
Giorgione à Venise aidait le Titien.
Ces hommes, d’une soif que rien ne rassasie,
Faillirent épuiser toute la poésie.
Leur trépas éteignit tous les siècles suivants,
Ils vivaient recueillis, candides et savants,
Ciselant des sonnets, sculptant des cathédrales ;
Tandis qu’avec des cris féroces et des râles,
Pour hâter la ruine et l’asservissement,
Les naissantes cités s’égorgeaient tristement.


Les vagues [2].


Vous êtes la beauté. Vers la pure Ionie [3]
C’est de vous que naquit Vénus [4] au temps des dieux,
Et vous avez formé son corps victorieux
De votre onde mobile à la lumière unie.

  1. Tous les noms cités dans la pièce sont ceux des grands artistes italiens de la Renaissance : Vinci (1452-1510) ; Michel-Ange (1475-1564) ; Raphaël (1483-1520) ; Fra Bartolomeo (1476-1517) ; Le Corrège (1494-1534) ; Giorgione (1477-1511) ; Le Titien (1477-1576).
  2. Extrait des Souvenirs (1872).
  3. Partie occidentale de l’Asie mineure, comprise entre le golfe de Smyrne et le Méandre, qui fut colonisée par les Ioniens du Péloponèse après l’invasion des Doriens de la Thessalie, au XIIème siècle avant Jésus-Christ. Ils y recréèrent une civilisation hellénique pendant que la Grèce proprement dite retombait dans la barbarie, dont il la tirèrent ensuite.
  4. Vénus ou Aphrodite, déesse de la beauté et de l’amour, naquit de l’écume de la mer, près de l’île de Chypre où elle fut élevée par les Heures.