Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Page:Segalen - Orphée-Roi.djvu/78

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le fleuve revient en roulant sur lui-même et se tient suspendu.

Tout est recueilli et tendu comme un chaos originel.

Et je suis seul !

EURYDICE

Il se plaint d’être seul !

ORPHÉE

Mais seul je danse ! Mais seul je vole ! Mais seul j’habite…

Pourquoi ce corps est-il encore allongé par la terre ?

Je ne suis plus là-dedans. Je nage aux nuages du son.

Je suis…

EURYDICE

Il rêve plus profondément. Il s’épuise… Il est pâle… Il respire à peine…

Il ne respire plus… Orphée !

Le Nom plonge à travers