Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Page:Segalen - Orphée-Roi.djvu/52

Cette page a été validée par deux contributeurs.


On entend froisser des fourrés, franchir des ronces, s’égarer, — se reprendre, — s’élancer, atteindre enfin

(SCÈNE II)


(Le Rideau s’ouvre)

un repaire profondément reculé.
ORPHÉE

seul, tapi comme un fauve derrière des feuillages, halète.

Hors des hommes ! Hors du bruit des hommes ! Encor fuir… Fuir… Fuir… J’appelais… J’écoute… J’ai chanté… J’écoute… Ne répondent que les rochers et les bêtes !

Je croyais mon gîte invisible, inaccessible, hors des hommes… Et ils paraissent, crachant leurs mots.

Fuir encore ? Fuir… Fuir… — Je suis las ! J’ai soif d’un cri au cœur d’un autre ! —