Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Page:Segalen - Orphée-Roi.djvu/139

Cette page a été validée par deux contributeurs.



l’atteinte, l’issue du combat dans l’Antre.
Ils le voient reparaître vivant. Ils célèbrent ce Chef inattendu qui vainc les enfers, qui ressuscite du lieu d’où jamais homme n’est revenu humain.

Leurs clameurs doubles, — envieuses et glorieuses — se fondent et s’accrochent a l’en-allée du Héros.

Les timbres rancuniers persistent longtemps par-dessus les autres.

On rejoint ainsi et l’on suit à l’oreille, — on fait cortège à la marche à rebours d’Orphée, remontant le Drame et tout ce qui salent de s’entendre :