Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Page:Segalen - Orphée-Roi.djvu/107

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ORPHÉE

Par ta voix unie enfin à ma voix.

EURYDICE

La terre répond ! La terre est pleine et mugissante.

ORPHÉE

Le Sourd se secoue comme un dormeur que l’on nomme.

Il s’anime : il va chanter de ses millions de bouches.

EURYDICE

Et j’entendrai !

Ce n’est plus assez pour ma joie ! Donne-moi plus… Tout.

Tout à moi.

Je veux plus encore. Je veux…

ORPHÉE

Que cela encore s’accomplisse.