Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Page:Segalen - Orphée-Roi.djvu/103

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ORPHÉE
comme déchaîné tout à coup.

Pourquoi ma Lyre… auprès de toi qui te révèles ? — Tu es Eurydice.

Tu es l’harmonieuse attendue.

Oserai-je, enfin ? Pourrai-je tout ?

Il s’avance avec majesté vers
EURYDICE

qui, d’instinct, se reprend à trembler.

Il peut tout ! Comme dans l’hymne que je chante, de Sémélé-la-Bienheureuse…

ORPHÉE

Tu as peur soudain : tu as vacillé.

EURYDICE

Je n’ai plus peur depuis que mon père a promis…