Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Page:Segalen - Orphée-Roi.djvu/102

Cette page a été validée par deux contributeurs.


EURYDICE

J’ai parlé sans te déplaire ?

Tu m’entends. Exauce-moi : ne t’abaisse plus jusqu’à moi. Reprends ta puissance et ton sceptre.

Ressaisis ton arme contre moi… Ta foudre contre moi… Même brûlante et cinglante et douloureuse,

Ressaisis ta Lyre… Où est-elle ? S’est-elle enfuie aussi ?

ORPHÉE
(hésitant et presque haletant) :

Voici… que tu es là…

EURYDICE

Daigne comprendre la raison des mots que je dis : je ne veux plus te détourner d’elle…

Je suis sa servante, je suis prête.

Qu’elle éclate en pluie d’or ou de sang ! Je suis sa victime.

Maître, prends ta Lyre dans tes bras.