Page:Segalen - Les Immémoriaux.djvu/287

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ne pût à l’avenir se targuer d’ignorance, le Réformateur commença de lire, en les entourant de parlers profus, tous les interdits qui n’avaient pu, en ce jour, s’illustrer par des exemples. Il expliquait donc avec ces mots à demi piritané dont nul ne riait plus — ce qu’il fallait entendre par Vol ; ce qu’on nommait Propriété ; ce que signifiait : Achat, Vente, Location, Adultère et Bigamie, Séduction, Testament, Ivrognerie, Tatouage volontaire, Délation fausse et Délation vraie, Dommages causés par les chiens, Dommages causés par les cochons. La plupart des auditeurs ne discernaient pas exactement lequel de tous ces crimes était le plus détestable. Mais la foule rusée en retenait bien vite un bon enseignement : c’est que tout cela : Vol, Vente et Bigamie, et le reste, se concluait de la même façon : quarante brasses de route ; ou plus ; ou moins : et l’on pouvait recommencer. Ainsi faisaient la Rivière et les Hommes : on jette un pont ; les eaux l’emportent, et l’homme rebâtit. Ainsi de la Loi et des gens : on fait la faute ; on fait la route ; et l’on refait tout à loisir.

Quand fut épuisé l’appel des coupables, la foule se désappointa. Ceux qui n’avaient pas eu ce contentement d’être déclarés « criminels » regardaient avec une envie leurs fétii, que de si nobles juges, et le Roi, venaient de proclamer Bigames, Adultères ou