Page:Say - Petit volume contenant quelques aperçus des hommes et de la société, 1818.djvu/123

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

foudre au ciel et le sceptre aux tyrans, cet éloge est moins que rien.


Je ne sais pourquoi ; mais cela porte malheur à la gloire des princes, d’être salués, de leur vivant, du nom de grand. Alexandre-le-Grand ne passe plus que pour un grand fou ; à peine sait-on à présent que François Ier, roi de France, fut appelé généralement François-le-Grand jusqu’à sa mort ; Louis-le-Grand est redevenu Louis XIV, heureux si nos neveux ne l’appellent pas Louis-le-Fastueux ; Frédéric-le-Grand commence à redevenir Frédéric II, roi de Prusse… Je vous fais grâce des autres. Quelques uns n’ont pas attendu leur mort pour être dégalonnés.