Page:Savard - Principes de la musique et méthode de transposition, 4e édition.djvu/134

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Le ton (majeur ou mineur) de * offrant tel nombre de dièses
Quel(ou de bémols) à la clef, quelle sera l’armure pour
Quelle même ton
dans l’autre mode ?



DES TONS RELATIFS.


167. Nous avons déjà fait remarquer (§ 148) que la gamme mineure était formée des mêmes sons qui, dans le mode majeur, constituaient une autre gamme :  


EXEMPLE :
Savard p129s1.svg


xxLes tons, de modes différents, qui ont entre eux une telle communauté de sons, prennent le nom de tons relatifs (qui ont entre eux des rapports).  
xxPar conséquent, ainsi qu’on le voit dans le précédent exemple, le ton d’ut, modèle des tons majeurs, a pour relatif mineur le ton de la, modèle des tons mineurs.
xxEt, réciproquement, le ton de la mineur a pour relatif majeur le ton d’ut.
xxDe la même manière, chaque ton majeur aura son relatif mineur ; et chaque ton mineur son relatif majeur. Il y aura ainsi toujours deux tons, de modes différents, relatifs l’un de l’autre, et pour lesquels la clef recevra une armure identique.
168. L’exemple précédent montre que la tonique de la gamme mineure est le sixième degré de la gamme majeure, et que la tonique de la gamme majeure est le troisième degré de la gamme mineure. Situation respective des tons relatifs.
xxEn d’autres termes, que la tonique du ton mineur est toujours située une tierce mineure au-dessous de la tonique du ton majeur relatif.
xxLes tons relatifs se connaissent donc l’un par l’autre.
xxOn descend d’une tierce mineure au-dessous de la tonique du ton majeur pour trouver le ton mineur relatif. Exemple : ré majeur ; relatif, si mineur.
xxEt l’un monte d’une tierce mineure au-dessus de la tonique du ton mineur, pour avoir le ton majeur relatif. Exemple : fa mineur ; relatif, la  majeur.