Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/88

Cette page a été validée par deux contributeurs.


IV.

M. Levrault ne devait pas tarder à découvrir que la Bretagne n’était pas précisément le pays qu’il avait rêvé. Les châteaux écroulés, les vieux pans de murs habillés de lierre, les tours habitées seulement par les chouettes et les orfraies, ne manquaient pas aux environs de la Trélade ; mais les châteaux sur pied, avec châtelains ou châtelaines, foisonnaient moins que M. Levrault ne l’avait