Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/52

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le vicomte Gaspard de Montflanquin avait vingt-deux ans à peine ; il aimait une jeune fille, noble comme lui, belle comme vous, mademoiselle Fernande Edmée de Chanteplure. Tous ceux qui l’ont connue s’accordent à dire que jamais créature plus adorable ne posa le pied sur la terre. Aussi Gaspard adorait Fernande. Sa passion était partagée, et Fernande adorait Gaspard, La veille du jour où ils devaient s’unir, ces deux beaux enfants se promenaient sur le bord de la Sèvre avec le marquis et la marquise de Chanteplure. Fernande était suspendue, comme une liane, au bras de sa mère ; Gaspard et le marquis les suivaient à quelque distance. Le marquis avait la goutte et marchait difficilement ; Gaspard le soutenait avec la sollicitude d’un fils. Tout à coup des cris perçants se font entendre, Gaspard vole, et qu’aperçoit-il ? Madame de Chanleplure se tordant les bras sur la rive,