Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/51

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— En effet, Jolibois, de tout temps je vous ai soupçonné de tendances républicaines. Vous ne m’avez pas dit si le vicomte est en famille ?

— Le vicomte de Montflanquin n’est pas marié, repartit maître Jolibois.

Et, après quelques instants de silence, pendant lesquels il put voir le visage de M. Levrault s’épanouir comme une pivoine, maître Jolibois ajouta :

— Le vicomte de Montflanquin ne se mariera jamais.

— Pas possible ! s’écria M. Levrault.

— Et pourquoi ? demanda Laure en souriant. Le vicomte de Montflanquin est-il entré dans l’ordre des chevaliers de Malte ?

— Mademoiselle, reprit Étienne Jolibois, c’est une simple et touchante histoire, qui voudrait être racontée par une voix plus poétique que celle d’un pauvre notaire de province.