Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/468

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Vous l’avez dit, mon père. Rappelez-vous cette belle phrase de Rousseau : « Tout est bien, sortant des mains de Dieu ; tout dégénère entre les mains de l’homme. » Les ennemis de l’égalité s’appuient sur l’inégalité prétendue des forces et des intelligences : cette inégalité n’est qu’un blasphème. Dieu a donné à tous les hommes la même force, la même intelligence. L’éducation seule a créé cette inégalité monstrueuse où les philosophes puisent le plus perfide, le plus dangereux de tous leurs arguments. Je change l’éducation, et je rétablis l’égalité. Désormais plus de classes, plus de distinction injurieuse entre les professions libérales et les professions mécaniques. Tous les hommes sont propres à tout ; chacun doit exercer tour à tour toutes les professions, et ne saurait dédaigner la profession d’autrui sans se dédaigner lui-même.