Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/423

Cette page a été validée par deux contributeurs.


plus, à l’œil fin, à la bouche railleuse, était assis devant un bureau chargé de papiers et de cartons.

— Mon cher ami, dit Jolibois, je vous amène le candidat dont je vous ai parlé hier soir.

— Soyez le bienvenu, monsieur, reprit l’interlocuteur de Jolibois en se tournant vers M. Levrault ; soyez le bienvenu, et causons.

M. Levrault, dont la vue se troublait, dont les jambes flageolaient, tomba plutôt qu’il ne s’assit dans un fauteuil.

— Étienne m’a fait part de vos intentions. Depuis longtemps déjà votre nom m’est connu ; vous n’êtes pas pour moi un homme nouveau. L’oubli où vous avez langui jusqu’ici n’est pas une des moindres fautes du gouvernement déchu. Si la famille d’Orléans eût placé sa confiance en des hommes tels que vous, elle ne serait pas aujourd’hui à Claremont.