Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/384

Cette page a été validée par deux contributeurs.


pour ne songer qu’à sa prochaine fortune. Elle allait reprendre aux Tuileries le tabouret qu’elle avait sous la restauration.

— Calmez-vous, ma chère fille, disait-elle d’une voix affectueuse. Que craignez-vous ? Que perdez-vous ? Vous vouliez aller aux Tuileries, nous irons ensemble ; c’est moi qui vous présenterai. Quelle différence entre la cour où je vous mènerai et la cour où vous vouliez aller ! Dans le palais de notre jeune roi, vous ne serez pas exposée à rencontrer des intrus, des gens venus on ne sait d’où. Ce qui s’en va mérite-t-il un regret ? Qu’était-ce que cette cour ? une cohue. Hier encore les Tuileries n’étaient qu’une hôtellerie. Bel honneur, vraiment, que d’entrer dans des salons où passait toute la rue ! Demain, Henri V fera maison nette et choisira ses hôtes. Consolez-vous donc, ma chère enfant,