Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/292

Cette page a été validée par deux contributeurs.


point d’engagements avec le passé. Il n’a jamais connu ses princes légitimes ; c’est tout au plus s’il se souvient de la tempête qui fracassa le vieux trône de France et rejeta dans l’exil les derniers descendants d’une race de rois. Gaston est un enfant du siècle. Il a grandi librement, sans contrainte, dans l’atmosphère des idées libérales. Au collége, il s’asseyait sur le même banc que les princes de la branche cadette ; il les aime et ne s’en cache pas. Puisqu’il peut se rallier sans honte, qu’il suive le courant qui l’entraîne, que ses destinées s’accomplissent !

— Ainsi, madame la marquise, demanda M. Levrault en appuyant sur chaque mot, c’est l’intention formelle de M. Gaston, votre fils ; c’est sa volonté bien ferme, bien nette, bien arrêtée, de se rallier à la nouvelle dynastie, et vous n’y mettez point obstacle, vous ne cherchez pas l’en détourner ?