Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/272

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ce qu’elle demandait par-dessus tout, c’était le développement des institutions libérales, qui seules pouvaient assurer la grandeur et la prospérité de la France. Elle répétait volontiers qu’une seconde restauration n’était possible qu’à la condition d’entrer franchement dans la voie du progrès et de s’étayer de la bourgeoisie. S’il lui arrivait parfois de rêver le retour de la branche aînée, elle ne s’exprimait jamais qu’avec une excessive réserve sur le compte de la branche cadette. Elle avait la reine en grande estime, n’aimait point le roi, mais respectait en lui l’élu de la nation. Il n’eût tenu qu’à elle d’agiter la Vendée, de ranimer les cendres d’un foyer mal éteint ; cependant elle s’était prononcée contre la dernière levée de boucliers, et n’avait pas cessé de travailler depuis à la pacification et à la fusion des partis. Telle était la marquise de la Rochelandier ; M. Levrault