Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/223

Cette page a été validée par deux contributeurs.


événements vont s’accomplir. Ce n’est pas en s’appuyant sur le bras caduc et décrépit de sa sœur aînée que l’aristocratie nouvelle peut se flatter de tenir tête aux orages qui vont l’assaillir.

— Quels orages ? demanda M. Levrault d’un air étonné.

— Quels orages, monsieur ? vous le demandez ! s’écria Jolibois. Ne voyez-vous pas l’horizon se charger de nuages ? ne sentez-vous pas le sol tressaillir et trembler sous vos pieds ? La France s’agite, le monde est dans l’attente.

— Que voulez-vous dire, maître Jolibois ? Jamais la France ne fut si heureuse, jamais l’industrie ne fut si prospère. La bourgeoisie est au pouvoir ; que peut-elle souhaiter de mieux ?

— Et le peuple, monsieur ? demanda maître Jolibois en croisant lentement ses bras