Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/215

Cette page a été validée par deux contributeurs.


bourbeux du monde sans altérer le cristal de leur âme. Malheureux ! ajouta-t-il d’une voix éclatante en saisissant brusquement le bras du grand manufacturier ; savez-vous ce que c’est que le vicomte Gaspard de Montflanquin ? dites, le savez-vous ?

Ce fut un coup de tonnerre déchirant un ciel d’azur. À cette question formidable, M. Levrault pâlit et frissonna. Blême, les yeux hagards, palpitant comme un passereau entre les serres d’un oiseau de proie, il regardait maître Jolibois qui lui brisait le bras dans une main d’acier. En ce moment suprême, Étienne Jolibois avait dans son attitude quelque chose de froid et de terrible qui rappelait Bertram, le mystérieux compagnon de Robert-le-Diable. Il y eut quelques secondes de ce silence imposant qui précède les révélations solennelles. Jolibois le rompit le premier.