Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.


pris. Dans ce parti, on ne connaît point d’autres armes que la calomnie : j’en excepte pourtant les baïonnettes étrangères. Je tiens le vicomte de Montflanquin pour l’honneur, pour la loyauté même. Pourquoi Jolibois nous l’aurai t-il présenté comme la fleur des preux ? Pourquoi le comte de Kerlandec et le chevalier de Barbanpré, ces deux burgraves de la vieille Armorique, me chanteraient-ils chaque jour et sur tous les tons ses mérites et ses vertus ?

— Mais, mon père, d’où vient que la marquise est partie d’un éclat de rire en m’entendant nommer ces deux burgraves ?

— Encore un coup, laissons là ta marquise ! Je vais, de ce pas, relancer Gaspard dans sa vicomté. Un Levrault peut courir sans honte après le rejeton d’une maison qui se rattache par ses alliances aux Baudouin et aux Lusignan.