Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/148

Cette page a été validée par deux contributeurs.


que l’amour de sa dame poussa à reconquérir son royaume. Va pour l’amour, monsieur le vicomte ! Pourquoi rougir ? pourquoi baisser les yeux ? pourquoi dérober à ma vue ce noble visage ? Levez la tête, héroïque jeune homme. Assez longtemps vous avez souffert, assez longtemps vous avez combattu ; mademoiselle de Chanteplure n’a plus rien à vous demander. Si ses mânes ne sont pas satisfaits, je ne sais pas ce qu’il leur faut. Parlez-moi, complétez l’aveu de votre flamme, confiez à votre vieil ami, à votre vieux Levrault, le nom de la beauté qui a su vous charmer. Quelle qu’elle soit, je réponds de votre bonheur. Quelle famille ne s’empresserait de vous faire place à son foyer ? quelle femme ne serait fière d’avoir dompté un cœur tel que le vôtre ? quel père ne serait heureux de pouvoir vous nommer son gendre ?

Comment Gaspard eût-il résisté à ces pa-