Ouvrir le menu principal

Page:Sandeau - Sacs et parchemins.djvu/120

Cette page a été validée par deux contributeurs.


des campagnes et comment la curiosité l’avait poussée jusque dans la cour du château.

— Quoi ! mademoiselle, s’écria la marquise, vous êtes la fille du riche industriel qui est venu s’établir à la Trélade ? On m’a parlé souvent de monsieur votre père. Je sais qu’il a visité plusieurs familles des environs. Je vous l’avoue, j’avais compté que le château de La Rochelandier ne serait pas le dernier où M. Levrault se présenterait. Ce matin encore, je pouvais m’étonner que monsieur votre père en eût décidé autrement ; à cette heure, je le regrette.

— Madame la marquise, dit Laure avec empressement, mon père est moins coupable que vous ne pourriez le croire. Nous sommes étrangers dans ce pays. La personne qui s’est chargée de nous diriger dans le choix de nos relations ne nous a jamais parlé du château de La Rochelandier.