Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée



ALEXIS.

Monsieur, je vous apprendrai à… Vous me rendrez… Non, J’aurais trop d’avantages sur vous, et les apparences sont contre moi, j’accepte toutes les conséquences d’une faute involontaire. Songez aussi à faire votre devoir, monsieur, et à ne pas être plus coupable à mes yeux que je ne veux l’être aux vôtres. Venez avec moi trouver mon père.


FULGENCE.

Non, monsieur ; je connais mon devoir aussi bien que vous, mais je connais aussi mon droit. Je vous somme de rester ici, jusqu’à ce qu’on y vienne constater votre présence. (Avec emportement.) Prétendez-vous me faire passer pour un calomniateur ?

Il sonne encore.

ALEXIS.

Non certes, monsieur, mon parti est pris. Tenez ! vous ne sonnez pas assez fort ; la main vous tremble. Je vais vous aider.

Il prend le cordon de la sonnette et sonne résolument.




Scène XIV


FULGENCE, ALEXIS, VANDERKE, MADAME VANDERKE, ANTOINE.




ANTOINE

Me voilà, Victorine ! tu es… (Il s’arrête pétrifié.) Fulgence ! M. Alexis !…


VANDERKE.

Mon fils !


MADAME VANDERKE, courant à son fils.

Alexis !


ANTOINE.

Que se passe-t-il donc ?