Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


gâté ! démon !… petite !… à table ! Voulez-vous faire une scène devant un étranger ?


FLORA.

C’est vous qui…


CAMILLE, bas.

Tais-toi donc ! tu auras ton bandeau, je m’en charge !


LE MAESTRO, voyant le marquis qui apporte le guéridon.

Mais où diable est donc Marotte ? Nina, l’avez-vous renvoyée ? C’est de l’avarice que de vous obstiner à cette vie bourgeoise !


NINA.

Ah ! ne me grondez pas ; ce n’est pas ma faute. Elle est partie ! (Bas.) Flora la faisait damner ; mais ne dites rien. Voyez, Camille pleure à la dérobée !


CAMILLE.

Allons, déjeunons, maître ; voilà votre chaise, votre tasse.


LE MAESTRO, regardant la tasse.

Non ! elle a été remplacée.


FLORA.

C’est moi qui l’ai cassée hier, dans un moment d’impatience ; voulez-vous me battre pour une tasse ?


LE MAESTRO, à part.

Ah ! que ça me ferait de bien !


LE MARQUIS, à Flora, en lui offrant une tasse.

Aurai-je l’honneur… ?

Le maestro s’impatiente.

FLORA, repoussant la tasse.

Je n’ai pas faim.


CAMILLE.

Je t’en prie, ma chérie, mange un peu ! essaye, l’appétit te viendra.

Le maestro hausse les épaules en voyant bouder Flora.

LE MARQUIS, à Flora, insistant pour lui offrir sa tasse.

Signora…

Flora refuse.